Résistance à la corrosion des aciers inoxydables

Le terme corrosion (du latin : corrodere = décomposer, corroder) désigne la réaction des matériaux métalliques dans un environnement pouvant conduire à un changement et une détérioration. Cette réaction peut par exemple être causée par un contact avec l’oxygène (formation de rouille), par l’humidité ou différents types de sels. Par conséquent, la résistance à la corrosion se définit par la propriété d’un métal à résister aux éléments extérieurs et à rester inertes lorsqu’il est combiné à d’autres éléments.

Résistance à la corrosion des aciers inoxydables

Les aciers résistants à la corrosion

Les aciers résistants à la corrosion sont également appelés aciers résistants à la chimie, à la rouille, aux acides et à la chaleur, et font partie des aciers alliés. La résistance à la corrosion dépend principalement des éléments d’alliage, mais la structure de base et de la surface ont également de l’importance pour la résistance de l’acier face à des éléments extérieurs.

Éléments d’alliage d’aciers inoxydables résistants à la corrosion

Les propriétés particulières des aciers inoxydables résistants à la corrosion proviennent de l’alliage de chrome qui, combiné avec de l’oxygène, forme une solide couche de protection transparente et imperméable en oxyde de chrome. La couche d’oxyde de chrome n’est épaisse que de quelques nanomètres et protège pourtant l’acier efficacement contre la corrosion. Cela n’est pas le cas pour les aciers non alliés ou faiblement alliés. La couche passive peut se reformer automatiquement en cas d’éraflures s’il y a suffisamment d’oxygène et de temps pour la régénération. Une teneur en chrome d’au moins 10,5 % est nécessaire pour créer un type d’acier résistant à la corrosion. Le chrome est par conséquent un des éléments principaux de l’alliage. Le nickel est un autre élément d’alliage important permettant de rendre l’acier résistant contre de nombreux acides à partir d’une teneur de 10 %. Du molybdène peut être allié pour augmenter davantage la qualité du matériau. Ces procédés sont trop compliqués pour pouvoir être expliqués ici. S’il n’y a pas de couche passive sur l’acier, des éléments de corrosion électrochimiques peuvent apparaitre en combinaison avec de l’humidité et attaquer le matériau.

Structure de base des aciers résistants à la corrosion

Pour une grande résistance à la corrosion, il est important que l’acier ait une structure de base la plus solide et homogène possible. Les aciers résistants à la corrosion sont classés en quatre groupes principaux selon l’état de leurs structures.

Aciers ferritiques

Avec une teneur en chrome de 11 à 13 %, les aciers ferritiques peuvent rouiller car ils n’ont qu’une faible résistance à la corrosion. D’autres, avec une teneur en chrome d’environ 17 %, ont une meilleure résistance à la corrosion pouvant être améliorée davantage avec environ 1 % de molybdène.

Aciers martensitiques

Les aciers martensitiques avec une teneur en chrome d’environ 12 à 18 % et d’au moins 0,2 % de carbone obtiennent des caractéristiques de résistances plus élevées que les aciers non ixonydables communs grâce à leur aptitude à la trempe. La résistance à la corrosion est acceptable mais pas suffisante dans des domaines d’application comme l’industrie alimentaire ou la technologie médicale.

Aciers austénitiques

Les aciers austénitiques sont alliés avec 18 % de chrome et au moins 10 % de nickel. Leur caractéristique principale est la résistance à la rouille et aux acides qui peut être améliorée davantage grâce à une teneur en chrome et en nickel plus élevée.

Aciers duplex

L’acier duplex possède une structure de base austénitique/ferritique et est plus résistant que l’acier austénitique. Les propriétés mécaniques positives et la résistance à la corrosion conduisent à remplacer l’acier austénitique par l’acier duplex dans de nombreux domaines d’application.

Domaines d’application des aciers résistants à la corrosion

Comme énoncé auparavant, il existe de nombreux aciers résistants à la corrosion et, par conséquent, de nombreux domaines d’application. Les aciers inoxydables sont disponibles en produits laminés, en matériaux de forgeage et en acier coulé. Ils sont utilisés dans le secteur automobile, dans l’industrie de préparation alimentaire, la technologie médicale, l’industrie de la robinetterie, les techniques de fixation et bien d’autres.

Tremper l’acier résistant à la corrosion avec BORINOX®

Grâce à BORINOX®, les aciers duplex, martensitiques durcissables par précipitation, austenitiques tels que les alliages à base de nickel peuvent être durcis sans pour autant perdre de la résistance à la corrosion. En fonction du type d’acier, la dureté de la surface passe de 280 HV jusqu’à 1.700 HV. L’acier austénitique est particulièrement adapté au traitement avec BORINOX®.Le matériau et le choix des procédés de fabrication adaptés peuvent avoir une influence décisive sur la résistance à la corrosion dans chaque domaine d’application. Nos spécialistes en matériaux se tiennent à votre disposition pour un avis professionnel.