Acier chromé

L’acier chromé comprend des sortes d’aciers dont le fer est lié avec du chrome. À l’origine, ce terme avait souvent la même signification que celui d’acier affiné. En principe, le chrome ne doit impérativement pas être contenu dans un acier affiné, mais il est un des éléments les plus fréquents dans les alliages des différents aciers affinés et est présent dans la plupart des aciers affinés du marché. Le chrome est un des éléments clé pour l’augmentation de la capacité de résistance contre la corrosion, ce qui explique que ce terme est souvent utilisé comme synonyme.
Pour la distinction entre acier chromé et acier nickel-chrome. Les sortes de chromes les plus courantes contiennent du nickel : On parle aussi d’acier chromé, c’est le cas du très utilisé acier 1.4301, un acier nickel-chrome.

Acier chromé

Quelles sont les caractéristiques spécifiques du chrome dans des alliages en acier ?

Le chrome comme élément chimique formant les austénites diminue la vitesse de refroidissement critique, la résistance à l’usure, à l’oxydation et à la chaleur augmente.  Le chrome est particulièrement souvent utilisé pour augmenter la résistance contre la corrosion. À partir d’une teneur de 10,5% dans la solution solide d’austénite ou de ferrite, la résistance contre la corrosion augmente.  Les types d’acier qui remplissent cette exigence sont également désignés par définition comme « acier inoxydable ». Le chrome forme alors une couche passive reposant sur le matériau recouvert. Cette couche est certes fine, mais est pourtant solide. Elle se remet des attaques de façon autonome.

Inoxydable ne signifie pas que l’acier chromé est immunisé à la corrosion dans tous les domaines d’application. Lorsque la valeur annoncée est de 10,5%, l’acier chromé protège uniquement de la corrosion dans une atmosphère normale. L’augmentation de la teneur en chrome dans l’alliage va de pair avec la résistance contre la corrosion. Dans la pratique, on parle toutefois d’acier chromé à partir d’une teneur à 12%.  L’acier 1.4301 est très souvent utilisé et possède une teneur en chrome d’au moins. Une plus haute teneur en chrome agit positivement sur la résistance contre les acides oxydants tels que l’acide sulfurique. Le nickel comme élément d’alliage améliore la fonction protectrice contre le processus de corrosion des acides non-oxydants. Comme le chrome, le nickel est un élément chimique formant les austénites.

Peut-on durcir l’acier chromé ?

L’acier chromé connait bien des applications

Schieber mit LeitungenLe chrome augmente la résistance à la corrosion, mais pas les caractéristiques de dureté des alliages en acier. Il faut ici d’autres étapes de traitement, comme par exemple des traitements thermiques, comme c’est souvent le cas. Certaines de ces procédures ont des effets négatifs sur la résistance à la corrosion. La méthode BORINOX® présente une autre possibilité pour durcir l’acier chromé. Ce procédé se base sur une méthode de diffusion gazeuse par basse pression. Il est particulièrement adapté pour les alliages en chrome car le procédé exclusif de BORINOX® prévient efficacement de l’excrétion de nitrures de carbure de chrome. Cela permet de garantir le maintien de la protection contre la corrosion.